Il s’agit d’une pierre en marbre blanc, gravée, provenant de l’ancienne chapelle du château et emportée chez lui par un fermier. Elle évoque un décès ayant eu lieu en 1299.
Emma Calvé fait remarquer que l’agneau de Dieu qui représente normalement le crucifié a été remplacé ici par un bélier avec des cornes bien visibles…
Il faut se souvenir que le bélier est le symbole de la substitution, depuis le sacrifice d’Abram.

vulputate, odio Nullam in Curabitur Sed nunc luctus dolor. mattis tristique Phasellus